Artiste dite "singulière", Catherine Vigier aime expérimenter techniques et supports.

   

« Je défais la vie pour mieux la refaire… » Catherine Vigier aime assembler toutes sortes de matières, comme des offrandes ou des reliques. Ses œuvres inventives et polymorphes, du livre au kakemono en passant par les tissus ou objets récupérés, s’exposent sous le titre « Histoires singulières » du 11 février au 26 mars à la Maison du Parc naturel régional du Perche, à Nocé.

« Je suis autodidacte et dite "artiste singulière". J'invente les techniques, diversifie les supports. Je traite ce qui est vivant et palpable et ce qui ne l'est pas. Ce qui est et ce qui n'est plus », explique Catherine Vigier. « Je raconte avec mon souffle intérieur des histoires d'humanité reliées à la mienne, comme un enchaînement de qi gong. Ce souffle me permet de travailler comme le calligraphe, en un seul geste. »

L’artiste a installé son atelier à Soligny-la-Trappe. « Le Perche est source d’inspiration pour moi. Le lâcher prise, l’environnement, la nature, les forêts,  les valeurs simples, participent  à alimenter  ce que je décline actuellement : nos  métamorphoses mi végétales, mi animales, nos cachettes précieuses… » Des « Histoires singulières » et pourtant plurielles, à voir à la Maison du Parc.

Pratique : Histoires singulières, œuvres de Catherine Vigier, du 11 février au 26 mars à la Maison du Parc, manoir de Courboyer à Nocé (61). Entrée libre et gratuite tous les jours de 10h30 à 17h. Lancement en présence de l’artiste dimanche 12 février de 14h à 16h30.