Un voyage au coeur de la matière avec les oeuvres de Laurent Dubois et Rudolf Stall.

Du 4 février au 14 mai, la Maison du Parc propose un voyage au cœur de la matière avec les photographies, cyanotypes, haïkus de Laurent Dubois, et les sculptures de Rudolf Stall. Deux approches complémentaires d’un même dialogue avec les matériaux chez ces deux artistes, avec à la clé une invitation à la rêverie pour le spectateur.

Le temps nécessaire à l’installation et aux réglages délicats de sa chambre photographique est pour Laurent Dubois l’occasion d’intérioriser son sujet : la roche et sa matière mystérieuse, ou le bois aux cernes saisis par le procédé ancien de cyanotypie. « Ces approches de la matière ne cherchent pas à heurter la conscience pour convaincre, mais plutôt à créer les singulières conditions de la réconciliation intérieure, identique à celle qui me traverse à l’instant du poème ou de la prise de vue », confie Laurent Dubois.

Artiste plasticien qui a utilisé pendant vingt ans la terre comme moyen d’expression, spécialiste du raku et des terres enfumées après un séjour de deux ans au Japon, Rudolf Stall se tourne vers un nouveau matériau en 1995 : le verre. « Grâce aux techniques de thermoformage et fusing, le verre est devenu aujourd’hui ma principale matière pour créer des sculptures et objets uniques », explique l’artiste. Là encore, c’est la matière qui invite au geste, laissant le spectateur libre de se laisser aller à contemplation inventive.

Pratique : Matière(s) à traverser, exposition de cyanotypes, photographies, haïkus de Laurent Dubois, et sculptures de Rudolf Stall. Du 4 février au 14 mai à la Maison du Parc, tous les jours de 10h30 à 17h. Tarif : 2€ (avec l’entrée au manoir), gratuit moins de 16 ans et pour tous le dernier dimanche du mois. Lancement en présence des artistes dimanche 5 février de 14h30 à 16h30, entrée gratuite à cette occasion.