Le verger de Saint-Pierre.


Pour Aline, Thomas, Amandine et leurs camarades, tous enfants de la commune de Saint-Pierre-la-Bruyère dans le Perche Ornais, les pommiers du verger communal -plantés il y a deux ans- ont une importance toute particulière. Chacun d’eux parraine un des arbres. Un rôle qu’ils ne prennent pas à la légère. Ces 18 pommiers de plein champ, les enfants les ont plantés, greffés, avec l’aide d’adultes connaisseurs bien sûr. Dorénavant, chaque année ils devront les tailler. Dans quelque temps ils partiront peut-être à l’école, un fruit de « leur » pommier en poche.

C’est l’association Nature et Patrimoine qui a eu l’idée d’un verger parrainé par les enfants. « Planter ensemble, greffer ensemble : nous avons pensé qu’il s’agissait là d’un symbole fort, capable de mobiliser sur la durée les jeunes de la commune », explique Jean-Luc Rotrou, membre de l’association.

Ce petit verger conservatoire n’est qu’une partie de l’action menée par Nature et Patrimoine pour relancer les activités autour de la pomme. « Nous avons aussi développé un verger de village. C’est-à-dire que nous avons incité les habitants de la commune à replanter des pommiers sur leurs terres ou dans leurs jardins. Nous voulions rassembler les gens, faire qu’ils se sentent concernés ». Des dizaines de pommiers sont ainsi apparus et ils ont été greffés avec des variétés anciennes du Perche. « Une dynamique s’est créée autour de la pomme et de ses usages modernes. Grâce à l’association de la Reinette verte, nous pouvons tous ensemble aller faire notre jus de pommes. C’est encore une occasion de nous rassembler ».