musicales tourinsoft

Les Musicales de Mortagne-au-Perche - Helen Kearns et François Dumont

Musique ,  Art lyrique ,  Musique classique ,  Concert ,  Opéra ,  Spectacle à Mortagne-au-Perche

  • Un moment de grâce pour apprécier la voix exceptionnelle et les délicates interprétations de la soprano irlandaise Helen Kearns, considérée unanimement comme une "étoile montante". Elle sera accompagnée par le pianiste François Dumont, artiste d'une intelligence et d'une sensibilité rare.

    Composée par Haydn et déployant l'éventail de sentiments d'une jeune amoureuse, de l'éveil de la passion au désespoir de l'abandon, la cantate "Ariane à Naxos" connut un succès retentissant lors de sa...
    Un moment de grâce pour apprécier la voix exceptionnelle et les délicates interprétations de la soprano irlandaise Helen Kearns, considérée unanimement comme une "étoile montante". Elle sera accompagnée par le pianiste François Dumont, artiste d'une intelligence et d'une sensibilité rare.

    Composée par Haydn et déployant l'éventail de sentiments d'une jeune amoureuse, de l'éveil de la passion au désespoir de l'abandon, la cantate "Ariane à Naxos" connut un succès retentissant lors de sa création.

    Dans l'œuvre pour clavier de Mozart aucune sonate n'est plus poignante que la sonate KV 310. Composée lors de son second séjour à Paris, son apparent classicisme cache bien des mystères et des clairs-obscurs.

    Extrait de l'opéra La Flûte Enchantée, l'air "Ach ich fühl's" illustre le chagrin que ressent Pamina à l'idée que son amourexu, Tamino, ne l'aime plus.

    Schubert, maître incontesté de lied, atteint d'emblée le sommet de son génie. Le lied "Marguerite au rouet", composé de dix-sept ans est déjà si marqué du génie schubertien qu'il en est devenu le symbole. Dès cette époque, Schubert a porté à sa perfection un genre musical.

    Brahms est installé depuis trois ans à Vienne lorsqu'il compose ses Valses opus 39 en hommage à la ville qui l'accueille. Il voulait, dans cet opus, passer en revue tous les types de valses qu'il connaissait de par ses expériences de brasseries, tous les styles, de la pesante valse des bords de la mer du Nord, jusqu'à la valse légère et mousseuse de Strauss, en passant par les ländler des montagnards tyroliens et bavarois.

    Avec l'impromptu opus 90 n°3, Schubert nous offre une de ses sublimes inspirations : une ample mélodie hymnique de caractère sacré déroule sa longue courbe paisible sur un accompagnement évoquant de célestes harpes.

    Malgré son grand succès auprès des pianistes, l'impromptu opus 90 n°2 conserve intacte toute sa fraîcheur et son charme. Jamais Schubert n'a été plus proche de Chopin par le brillant et la virtuosité de l'écriture, rares chez lui. Au milieu, un épisode aux accents piaffants et martelés à la hongroise.

    Rudolf Sieczynski, Franz Lehar et Johann Strauss, trois compositeurs évoquant les fastes de la Vienne impériale déroulant son tourbillon de fêtes et de somptueux décors. D'abord avec la chanson nostalgique "Wien, du Stadt meiner Traüme" puis, dans La Veuve Joyeuse, l'un des joyeux de l'opérette viennoise dont l'éclatant succès fit de Lehar l'héritier de Strauss ; ensuite Giuditta, dont le livret rappelle celui de Carmen de Bizet avec sa fin malheureuse accentuant cette impression et pour finir, La Chauve-Souris, chef-d'œuvre du genre, unanimement apprécié tant par ses qualités musicales exceptionnelles que pour l'intelligence de son livret.

    Programme :
    - Joseph Haydn (1732-1809)
    "Ariana a Naxos", Cantate pour soprano et piano Hob.XXVIb:2
    -Wolgang Amadeus Mozart (1756-1791)
    Sonate KV 310 en la mineur
    (Allegro maestoso - Andante cantabile - Presto)
    Air de Pamina : "Ach ich fühl's" (La Flûte Enchantée)
    - Franz Schubert (1797-1828)
    Quatre lieder :
    * Gretchen am Spinnrade (Marguerite au rouet)
    * Die Forelle (La Truite)
    * Nacht und Traüme (Nuit et Rêves)
    * Seligkeit (Béatitude)

    Entracte:
    - Johannes Brahms (1833-1897)
    Valses opus 39 (n°1, 2, 3, 4, 10, 11, 15 et 16)
    - Franz Schuber (1797-1828)
    Impromptus opus 91 n°3 et opus 90 n°2
    - Rudolf Sieczynski (1879-1952)
    "Wien, du Stadt meiner Traüme"
    -Franz Lehar (1870-1948)
    "Es left eine Vilja" (extrait de la Veuve Joyeuse)
    "Meine Lippen, sie küssen so heiss" (extrait de Giuditta)
    -Johann Strauss (1825-1899)
    "Mein Herr Marquis" (extrait de La Chauves-Souris)
Horaires

Horaires

  • Le 11 juillet 2021 à 18:00